S’endormir sur son lieu de travail ne constitue pas nécessairement une faute grave

L’employeur qui ne respecte pas la durée maximale hebdomadaire de travail ne peut pas licencier pour faute un salarié qui s’est endormi à son poste de travail, même en cas de préjudice commercial pour l’entreprise. M.X, est employé en tant qu’agent de sécurité au sein d’une société. Lors d’une mission chez le principal client de……

Réservé à l’abonnement Intégral et Abonnés ACCES.